la vascularisation du sein La vascularisation du sein

La vascularisation artérielle :

L’irrigation de la glande mammaire provient de trois sources : l’artère mammaire interne, l’artère mammaire externe, les branches perforantes venues des intercostales aortiques.

Le tissu cellulaire et la peau sont irrigués par le même dispositif artériel car la glande et la peau ont la même origine embryologique. Cette vascularisation trouvera toute son importance en chirurgie mammaire.

La vascularisation veineuse:

Le drainage veineux du sein ne présente pas de particularité. On retrouve l’existence de deux réseaux, l’un profond et l’autre superficiel.
Le réseau superficiel est très riche et constant quel que soit l’âge du sujet et surtout visible dans les quadrants supérieur du sein. Il dessine un réseau à larges mailles sur l’intégralité de la paroi cutanée, et tout particulièrement au niveau de l’aréole.
Les veines profondes sont au nombre de deux. Elles accompagnent les rameaux artériels et constituent un axe externe et un interne.

Les lymphatiques du sein :

Il y a deux catégories de lymphatiques :
les lymphatiques cutanées qui drainent la lymphe de la peau mammaire et de la graisse sous-cutanée et,
les lymphatiques de la glande elle-même.

Les nerfs:

Le sein est innervé par trois groupes de nerfs qui convergent vers la plaque aréolo-mamelonnaire.

   

Dernière modification le 14/05/09